Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mai 2021 7 16 /05 /mai /2021 12:05

 

 

 

TRIBUNE LIBRE - Philippe Saint-Arroman et Jérôme May, deux opposants à la 5G, réagissent à l'intervention de Martine Bisauta lors du dernier conseil communautaire de l'Agglo.

08 MAI 2021 - 16:30h

Philippe Saint-Arroman et Jérôme May

Martine Bisauta est vice-présidente en charge de la transition écologique et énergétique. © Guillaume FAUVEAU

Martine Bisauta est vice-présidente en charge de la transition écologique et énergétique. © Guillaume FAUVEAU

Pour tous ceux qui comme nous attendaient la délibération de la CAPB du 20 mars dernier sur la 5G, si nous savions que l’affaire n’était pas gagnée, la méthode utilisée par l’exécutif pour faire passer sa motion est plus que discutable. Passons sur la légitimité d’une assemblée dont la moitié des représentants était exclue.

Plutôt que d’argumenter sur les quatre points d’une motion qui ne répond en rien aux questionnements posés par cette technologie, Mme Bisauta a passé l’essentiel de son élocution à démolir le tract distribué par le Cade (Collectif des associations de défense de l’environnement) à l’entrée de la salle Lauga ; exercice peu glorieux effectué du haut de son estrade alors que Jean-René Etchegaray venait de réitérer son refus de laisser la parole à un représentant des collectifs d’opposants. Pour résumer, l’argumentation de Mme Bisauta se résume en ceci : “puisque les opposants ne disent que des bêtises, c’est qu’ils ont tort et que j’ai donc raison”. Mme Bisauta aurait pu faire carrière au barreau.

Mais là où cette dernière montre son vrai visage, c’est quand elle avance qu’en proposant une demande de moratoire, l’exécutif risquait d’être mis en minorité. Qu’est-ce à dire ? Que celle-ci préfère mettre ses convictions de côté plutôt que d’être désavouée par une assemblée d’élus ? Quand elle cite en exemple la façon dont la Ville de Bayonne a mis en place une concertation avec les opérateurs, que prône-t-elle ? N’est-ce pas là le choix de la collaboration, en opposition avec celles et ceux qui ont choisi le combat ? Surtout quand celle-ci avoue n’avoir réussi, au prix d’âpres discussions, qu’à légèrement déplacer une antenne et modifier l’orientation d’une autre !

Quant à l’incompétence de la CAPB sur ces questions, si celle-ci est évidente, on objectera que la CAPB a déjà pris position dans des domaines qui ne sont pas de son ressort et que ces positionnements symboliques sont un soutien non négligeable pour celles et ceux qui se battent sur le terrain.

Les communes, contrairement à ce qu’elle avance, n’ont pas plus de compétences dans ce domaine. Mais les demandes de moratoires d’Ayherre et Saint-Martin-d’Arbéroue ne sont pas pour rien dans le blocage de l’édification d’une antenne Free 5G par quelques dizaines de militants essentiellement locaux le 29 mars dernier.

Par cette motion pour laquelle elle a obtenu un vote majoritaire des délégués à la CAPB, Mme Bisauta prône ouvertement un déploiement de la 5G en Pays Basque. Le combat contre la 5G ne fait que commencer, il se poursuit sur le terrain avec tous ceux qui défendent une société humaine et libre… sans “Martine et ses antennes 5G”.

 

 

Source: https://www.mediabask.eus/fr/info_mbsk/20210508/adieu-martine-agur-mme-bisauta

 

 

Pour rappel:

http://ace-hendaye.over-blog.fr/2021/03/st-martin-d-arberoue-des-opposants/e-a-la-5g-bloquent-l-installation-d-une-antenne.html

Partager cet article
Repost0

commentaires