Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2021 5 08 /01 /janvier /2021 10:47

 

 

 

Cette note a été réalisée par Yves Marry, membre de Lève les yeux !, et vise à outiller tous ceux qui tentent de convaincre autour d’eux que l’arrivée de la 5G constitue tout à la fois un déni de démocratie, un risque sanitaire et une catastrophe écologique, et en premier lieux les associations du Collectif Attention.

Fiche argumentaire contre la 5G

Un déni de démocratie

LA SOCIÉTÉ EST CONTRE 

  • La Convention citoyenne a demandé dans l’une de ses 149 mesures un « moratoire » (soit une suspension) sur le déploiement de la 5G
  • 2 tiers des Français (65%) ont déclaré en août 2020 être favorables à un moratoire dans l’attente d’évaluations (sondage Opinion Way pour My Smart Cab – cabinet d’avocat)
  • 70 maires et élus de gauche ont demandé un moratoire dans une tribune au JJD le 13 septembre 2020
  • Les régions Occitanie et Corse, les villes de Lille, Lyon et Grenoble et un certain nombre d’autres collectivités locales ont voté des moratoires contre la 5G
  • Plusieurs procédures contentieuses au Conseil d’État (notamment de Priartem) sont en cours ainsi que des actions collectives
  • 150 communes étrangères (italiennes, suisses ou anglaises) ont refusé l’implantation de la 5G
  • Le Haut Conseil pour le climat (le 19/12/20) alerte le Gouvernement sur l’impact de la 5G sur la consommation d’électricité et la hausse des émissions de GES, qui risque d’être « significative » et d’éloigner encore plus la France de sa trajectoire de réduction.

MAIS LE GOUVERNEMENT L’IMPOSE 

  • Le Gouvernement, via l’ARCEP1, a ouvert la procédure d’enchères des fréquences le 29 septembre aux 4 opérateurs (Orange, SFR, Bouygues et Free) sur certaines fréquences (3,4 et 3,8 GH).
  • Les fréquences les « plus problématiques » car jamais utilisées jusqu’à présent et non évaluées (26GH) sont déjà utilisées dans certaines gares (Rennes, Lyon), au Port du Havre et à la Défense, faisant des habitants locaux de véritables cobayes… sans même qu’ils en soient informés.
  • Pour rappel, les opérateurs de téléphonie ont un immense pouvoir d’influence, notamment via leur contrôle de nombreux médias : Xavier Niel (Free) possède Le Monde, Télérama et Courrier International, Patrick Drahi (SFR) possède Libération, L’Express, BFMTV et RMC, tandis que Bouygues possède TF1 et LCI.

Punchlines :

  • Le gouvernement n’écoute pas les citoyens, qui sont très sceptiques sur la 5G, et veulent des garanties solides sur le risque sanitaire et écologique
  • Le lobby du numérique nous parle de « révolution », mais quand le peuple subit l’arbitraire du pouvoir imposé par le haut, il s’agit d’un « putch »
  • La 5G est un saut technologique. Le Président y pousse son peuple, sans parachute.

Un risque sanitaire

LES ONDES CAUSENT DÉJÀ DES PROBLÈMES DE SANTE

  • Baisse de l’immunité : d’après le rapport Bio Initiative 2012 (rédigé par 29 scientifiques indépendants issus de 10 pays différents, avec plusieurs milliers d’études réunies)  les ondes issues des réseaux de téléphonie mobile attaquent le système immunitaire des hommes et des animaux (section 8).
  • « Cancérigène possible » : le rapport INTERPHONE 2010 démontre que l’usage rapproché du téléphone portable (près de l’oreille) et continu (à partir de 30 minutes par jour) multiplie par 4 les chances de gliome du cerveau du côté où l’on tient le téléphone.
    • L’OMS reconnaît que les ondes issues des téléphones portables sont des « cancérigènes possibles »
  • Il existe actuellement 3 millions de Français souffrant d’électrosensibilité, c’est à dire de maux physiques liés à leur exposition aux ondes électromagnétiques.
  • Un « cluster » de gliomes liés à une exposition aux ondes a été identifié dans un des bureaux de l’entreprise ATOS situé à proximité d’antennes relais (source : docu « L’onde d’un doute » du 12 novembre 2020, France 2).

LA 5G VA AUGMENTER LE RISQUE

  • La 5G va impliquer l’implantation d’antennes tous les 100 mètres et l’introduction d’une nouvelle fréquence autour de 26GH, aux effets inconnus et non évalués.
  • Les scientifiques alertent : plus de 230 scientifiques indépendants issus de 37 pays ont demandé un moratoire en 2017 à l’Union européenne sur la base du risque sanitaire, en application du principe de précaution.
  • Les lobbies façonnent les normes : les membres de l’ICNIRP, la commission internationale mandatée par l’OMS pour définir les seuils de dangerosité d’exposition aux ondes, est noyautée par les lobbies de l’industrie numérique (sources : livre 5G Mon amour et le documentaire « L’onde d’un doute » du 12/11/2020, Complément d’enquête, France 2).

Punchlines :

  • « Nos associations font davantage confiance aux scientifiques indépendants qu’aux études financées par l’industrie numérique qui, comme toujours, ont pour principale fonction de semer le doute dans l’opinion »
  • « L’intérêt des lobbies industriels passe avant la santé des Français et la préservation de l’environnement »
  • « Le principe de précaution n’est jamais appliqué lorsque les intérêts économiques sont importants. L’amiante, le tabac ou les pesticides devraient pourtant nous servir de leçon. »
Fiche argumentaire contre la 5G

Une catastrophe écologique

LE NUMÉRIQUE EST DÉJÀ UNE CATASTROPHE ÉCOLOGIQUE…

  • L’industrie numérique représente 4% des émissions de Gaz à effets de serre, soit davantage que le secteur aérien (source Shift Project).
  • En hausse de 9% par an, son impact est estimé à 7,5% des émissions de GES en 2025
  • L’extraction des métaux rares, nécessaire à la fabrication des équipements numériques, épuise les sols, pollue les eaux et tue des travailleurs précaires exploités (dont des enfants), en particulier en Afrique (Congo) et en Chine. (Lire G. Pitron ou P. Bihouix).
  • Les ondes électromagnétiques ont un impact avéré sur la biodiversité, et en particulier sur les abeilles, dont le rôle est décisif et la survie menacée.

…QUE LA 5G VA AGGRAVER

  • La 5G est évaluée comme 3 fois plus énergivore que la 4G, en débit comme en coût de fabrication (calcul du Shift Project qui intègre dans son calcul les gains prévus en efficacité énergétiques liés à la connectivité des objets).
  • Le Haut Conseil pour le climat (le 19/12/20) alerte le Gouvernement sur l’impact de la 5G sur la consommation d’électricité et la hausse des émissions de GES, qui risque d’être « significative » et d’éloigner encore plus la France de sa trajectoire de réduction.
  • On annonce l’arrivée de 22 milliards d’objets connectés : La fabrication des équipements numérique représente pourtant les 3 quarts de l’impact énergétique du numérique (un quart pour le transport et le stockage des données)
  • Le marché des smarpthones semblait saturé (6 milliards actifs en 2019), il faudra son renouvellement pour l’accès à la 5G, ce qui constitue une énième tactique d’obsolescence programmée, pour laquelle Apple s’est déjà fait condamnée en France (cf. HOP).

Punchlines :

  • « La 5G nous pose une question : quelle vie voulons-nous demain ? Toujours plus rapide, consommatrice d’énergie et connectée aux écrans ? Ou plus apaisée, sobre et connectée au vivant ? »
  • « Le Gouvernement promet la lune écologique mais ne fait rien pour respecter son engagement d’une réduction de 5% des émissions de GES par an. »
  • « L’intérêt des lobbies industriels passe encore une fois avant celui de la préservation de la planète, comme l’a bien montré Nicolas Hulot au moment de sa démission. »

 

 

 

Source: https://www.levelesyeux.com/fiche-argumentaire-contre-la-5g/

Partager cet article

Repost0

commentaires