Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 18:01

 

 

p006_01-copie-1.jpg

 

21/03/2013 Giuliano CAVATERRA


L’association Biharko Lurraren Elkartea (BLE) a réalisé un important travail de cartographie des sols agricoles en Basse-Navarre dans le cadre du PCD Baxe Nafarroa. Ce travail s’appuyant sur des disciplines aussi diverses que la géologie, la pédologie ou encore l’agronomie, va être présenté aux agriculteurs des zones concernées à partir du vendredi 22 mars. Il va permettre à de nombreux petits éleveurs de renforcer l’autonomie alimentaire de leurs cheptels et d’économiser sur les intrants (engrais, pesticides, etc.). Ce qui aura également des retombées en matière de protection de l’environnement et de gestion durable des sols.


Le but de ce travail de cartographie, qui a duré deux ans, est d’avoir une connaissance approfondie des sols à vocation agricole afin d’optimiser leur richesse. En Basse-Navarre, l’activité agricole dominante est l’élevage. Pour compléter l’alimentation de leurs cheptels, les éleveurs doivent en importer une partie, notamment des céréales dont les cours se sont envolés ces derniers temps.


Les engrais achetés pour fertiliser les sols ont eux aussi un coût important pour les agriculteurs et un impact sur l’environnement. Or “il y a dans le sol des éléments minéraux et des matières organiques qui constituent des engrais gratuits, ce qui permet de limiter l’achat d’engrais par des techniques agronomiques adaptées”, explique M. Goyenetxe. Des techniques qui peuvent permettre plus généralement la limitation des intrants. D’autant que dans ce domaine, les éleveurs disposent de fumier qui est un engrais naturel. Dans un endroit où la pluviométrie est importante, le travail de BLE va permettre de limiter la perte de valeur organique de cet engrais naturel. Mais il va de plus permettre d’éviter la pollution des eaux. “Plus on connaît les sols, plus on y fait attention, plus les sols fonctionnent, moins ils sont sensibles au lessivage des eaux de pluie et donc moins il y a de pollution dans l’eau.” C’est le cercle vertueux que permettra donc le travail de BLE.


De la même façon, on peut optimiser les prairies. Il y a des plantes qui peuvent servir de protéines végétales pour l’alimentation du bétail. Si on connaît les sols, on va savoir quelles plantes utiliser et où les planter. Cela permettra aux agriculteurs de limiter leurs achats d’aliments à base de protéines végétales. Ceux-ci sont la plupart du temps des céréales qui sont devenues extrêmement coûteuses avec l’envolée mondiale des cours.


Sur les 63 000 hectares à vocation agricole 4 000 ont été cartographiés par BLE. Cela semble peu, mais il faut savoir que les forêts font partie des terres à vocation agricole. D’autre part, la zone d’Oztibarre, qui a été entièrement cartographiée, est “représentative de 80 % des terres agricoles, y compris du Labourd”, explique la technicienne de l’association. Les autres zones cartographiées sont la vallée d’Iraty, la vallée de Banka, une partie de celle de Saint-Jean-Pied-de-Port et, à la marge, la zone d’Amikuze.


Il s’est agi de comprendre l’origine des sols étudiés, leur histoire, la façon dont les roches se sont décomposées, etc. Dans un second temps, les techniciens ont élaboré des itinéraires techniques de travail du sol. C’est-à-dire qu’on a déterminé quels outils, quelles techniques utiliser pour que ce qui est dans le sol passe dans la plante.


Il est à noter que ce type de travaux est régulièrement utilisé en viticulture, mais il est très rare qu’il le soit pour l’élevage.

Commence maintenant la diffusion publique de ces travaux au travers de permanences à l’attention des agriculteurs concernés (cf. encadré).


Permanences en Oztibarre 

BLE a réalisé trois cartes et trois brochures pour chaque zone cartographiée.
Celles-ci vont être diffusées auprès des agriculteurs qui pourront également se rendre dans des permanences que tiendront les techniciens de BLE. Ces permanences débuteront en Oztibarre :
- vendredi 22 mars de 9 h 30 à 12 heures à la mairie de Larceveau ;
- lundi 25 mars de 9 h 30 à 12 heures au foyer communal de Saint-Just-Ibarre et de 14 à 16 h 30 à la mairie de Juxue ;
- mardi 26 mars de 9 à 17 heures à la mairie de Bunus et de 14 à 16 h 30 à la mairie d’Ibarolle ;
- vendredi 29 mars à la mairie d’Ostabat de 14 à 16 h 30.
Inscriptions au : 05 59 65 66 99 ou 06 27 13 32 31.


 

Source : http://www.lejpb.com/paperezkoa/20130321/393695/fr/Une-carte-des-sols-au-benefice-des-agriculteurs-et-l%E2%80%99environnement

Partager cet article

Repost0

commentaires