Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 18:55

 

 

CADE-EITB5_479296_tgv2_original_imagen_foto610x342.jpg

Déclarations "scandaleuses"


Rédaction 19/11/2012


Le CADE dénonce les déclarations faites récemment par Étienne Picher (RFF) sur la nouvelle LGV au Pays Basque, et réclame un démenti "sans délai."


Infos (2)

Le Collectif des associations de défense de l'environnement (CADE) a dénoncé les déclarations faites récemment par Etienne Picher, Chef de Pôle Mission Grands Projets du Sud Ouest (GPSO) à Bordeaux, sur la nouvelle LGV au Pays Basque, et réclame un démenti "sans délai".


Lors d'un congrès sur la "Y Basque" - la nouvelle LGV en Pays Basque sud - organisé début novembre par le gouvernement basque à San Sebastian (Donostia), M. Picher avait affirmé que “les travaux de la connexion franco-espagnole du TGV commenceront en 2017 et se prolongeront durant 6 ans et demi" et que cette connexion "apportera 17 millions de voyageurs et permettra une importante réduction des temps de parcours” entre Bordeaux et les villes du Pays Basque (Bilbao, Donostia, Bayonne).


Le CADE, qui conteste l'utilité d'une nouvelle LGV en Pays Basque nord, a qualifié ces déclarations de "scandaleuses", "fantaisistes" et "inadmissibles".


D'un côté, le CADE reproche Étienne Picher de s'affranchir des travaux en cours et à venir de l'Observatoire des trafics et des évolutions économiques à la frontière franco-espagnole côté Atlantique, dont il a été demandé lors du Conseil scientifique du 14 février 2012 "de communiquer uniquement sur les données validées par le Conseil scientifique". "Cette mesure s'applique à l'État et à tous les membres du Conseil," rappelle le CADE.


"La décision de réaliser la ligne nouvelle au Pays Basque ne sera prise que quand sera constatée, sur la base des travaux de l'Observatoire, que la ligne existante ne répond plus aux besoins, ce que le CGEDD pense être inéluctable," avait indiqué le Ministère de l'Écologie, du Développement Durable, du Transport et du Logement, selon le sous-préfet lors du Conseil scientifique du 7 mars 2012.


De l'autre côté, le CADE conteste les chiffres diffusés par M. Picher. "Le débat public, les études qui ont suivi ainsi que les données fournies à l'Observatoire laissent apparaître une utilisation prépondérante de l'hypothétique voie nouvelle pour le fret," rappelle Victor Pachon, porte-parole du CADE, tout en se demandant "d'où proviennent les éléments de la déclaration apparemment fantaisiste de Mr Picher d'un apport de 17 millions de voyageurs grâce à la nouvelle connexion".


Lors du débat public en 2006, l'apport de la ligne nouvelle était estimé par RFF à 450 000 voyageurs et 370 000 par SNCF comparé à l'évolution de la ligne existante rénovée, selon le CADE.


De plus, lors du même congrès à San Sebastian, une étude de l'Université du Pays Basque (UPV/EHU) révélait "qu'à partir de 2020, si le Y ainsi que la liaison avec Madrid étaient achevés, le scénario le plus optimiste donnait un trafic de 4 942 085 voyageurs dont 2,7 millions entre les capitales basques, 1,8 millions sur la longue distance avec Madrid et 417 949 sur la desserte médiane avec Burgos, Palencia, Valladolid et Ségovie, les autres liaisons n'étant même pas évoquées ce qui nous situe loin du chiffre asséné par Mr Picher," ajoute le CADE.


"De telles déclarations de la part d'un responsable de projet sont inadmissibles, de nature à semer la confusion et un démenti s'impose sans délai," a dit Victor Pachon.


 

Source: http://www.eitb.com/fr/infos/societe/detail/988821/lgv-pays-basque--le-cade-denonce-declarations-scandaleuses-rff/

 

Partager cet article
Repost0

commentaires