Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 17:37

 

 

p007_01.jpg

 

22/02/2013 Antton ROUGET


L’opération aurait dû passer inaperçue. Elle s’est soldée par un nouvel échec cuisant.


Alors que deux opérateurs d’une société belge spécialisée dans l’évaluation des nuisances vibratoires – mandatée par Réseau ferré de France (RFF) – ont pénétré, sans autorisation, chez un particulier de Biriatou, ceux-ci ont dû quitter les lieux après intervention des policiers et mobilisation des opposants au projet de ligne à grande vitesse (LGV). Une situation ubuesque qui ne saurait rappeler le blocage d’un consultant du bureau d’étude Écosphère, également mandaté par RFF, par les habitants d’Urrugne en avril 2011.


C’est à 9 heures du matin que le propriétaire de Biriatou, surpris de voir deux employés travaillant pour la société D2S International sur sa propriété, a prévenu la police. Alors qu’une trentaine d’opposants à la LGV se sont rapidement mobilisés pour bloquer les accès, la police a emmené les deux sondeurs pour les interroger sur les raisons de leur présence. Contactée par téléphone, la société belge a confirmé la présence de deux de ses employés hier matin à Biriatou, mais n’a pas souhaité apporter plus d’explications.


“Violation de propriété privée” 

André Bayle, chef de projets GPSO chez RFF, a, lui, “regretté cet incident” tout en rejetant la responsabilité sur D2S International : “Nous demandons à chaque prestataire d’informer la commune concernée par les études et de prévenir les propriétaires. Les épisodes précédents ont bien montré qu’il faut faire ça dans les formes.”


Le Collectif des associations de défense de l’environnement (Cade) a, lui, fermement dénoncé “cette violation de propriété privée” et une “volonté de passer en force y compris au détriment de la légalité”. Un argument que réfute André Bayle, qui indique que la mairie de Biriatou a été informée de l’intervention et que “rien n’a été fait en catimini”. Le chef de projets appelle ainsi “à ramener à sa juste valeur ce loupé regrettable”.


Reste que les opposants à la LGV ont déposé une plainte pour le “préjudice moral et matériel subi”, hier, au commissariat de Hendaye. Ils réclament un euro symbolique et appellent à la vigilance.


À la suite de la découverte en avril 2011 d’un consultant chargé de faire une prospection botanique sur une propriété privée d’Urrugne, RFF avait été sommé par le préfet de stopper ses interventions sur le fuseau de la LGV.

 


 

Source : http://www.lejpb.com/paperezkoa/20130222/389165/fr/LGV--l%E2%80%99etude-n%E2%80%99est-pas-passee-inaper%C3%A7ue


 

D’autres articles sur ce même sujet :

http://www.sudouest.fr/2013/02/21/incidents-a-biriatou-rff-regrette-la-tournure-des-evenements-973964-4018.php

http://www.sudouest.fr/2013/02/21/lgv-des-sondeurs-arretes-pour-violation-de-propriete-privee-973841-4018.php

http://www.eitb.com/fr/infos/societe/detail/1265036/bras-fer-antilgv-rff--sondage-accoustique-biriatou/

http://www.sudouest.fr/2013/02/22/lgv-a-biriatou-le-sous-prefet-estime-que-l-intervention-de-la-societe-belge-a-ete-tres-maladroite-975059-4018.php

Partager cet article
Repost0

commentaires