Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 05:19

 

lisier-bayonne_01_ONA.jpg

 

14/12/2012 P.M.


Usine à gaz, projet emmerdant… Evacuons les jeux de mots nauséabonds, l’heure est grave : dans les prochains mois – aucune date ne serait arrêtée –, la multinationale européenne Imtech envisage d’installer sur le port de Bayonne une usine de méthanisation visant à transformer 650 000 tonnes par an de lisiers de porc venus des Pays-Bas (détails ci-dessous).


Des excréments de cochon. Au pays du jambon, rien d’anormal. L’idée d’une porcherie industrielle est cependant loin de l’image de la cuisse de goret derrière l’étal du boucher. “Inquiets”, la commission eau du Cade (Collectif des associations de défense de l’environnement) et plusieurs organisations écologistes locales1 ont tiré hier la sonnette d’alarme.


Si le collectif reconnaît des vertus au procédé de méthanisation, il dénonce l’utilisation du port comme fosse sceptique géante d’un modèle qu’il ne cautionne pas. Et qui générera selon lui des nuisances. “Il ne faut surtout pas remuer le lisier. Car ce n’est pas n’importe lequel. Il s’agit de lisier issu d’élevage industriel de porc”, a pointé Pascal Burgues du Cade.


Trois menaces guetteraient. L’une, sanitaire : “Le lisier de porc issu des élevages intensifs est un véritable poison pour les humains et l’environnement. C’est un mélange toxique composé de 300 à 400 substances différentes comprenant toutes sortes de bactéries dont certaines sont résistantes aux antibiotiques et transmissibles à l’homme.” Et d’en énumérer quelques-unes : staphylocoque, salmonelle, Escherichia coli… A la clé, de potentielles maladies pour les riverains, de peau, neurologiques ou respiratoires. Auquel il faudrait ajouter l’odeur, dans un secteur (Tarnos) déjà peu épargné, et les dangers d’explosion et d’incendie liés à la méthanisation et à la proximité d’entreprises classées Seveso (LBC, Aciéries, Aggriva).


Au-delà de ces risques, les associations refusent de valider “un modèle [d’élevage] basé sur la souffrance animale et le tout chimique, miroir du libéralisme dans son expression la plus basse et barbare”, ainsi qu’une implantation jugée disproportionnée : “Avec ce projet, nous détiendrons le record de France et de Navarre de la plus grande unité de méthanisation”, a indiqué P. Burgues.


Avant qu’une décision ne soit prise par les autorités portuaires (Région et CCI), et dans la mesure où “les associations n’ont pas été consultées”, dixit Victor Pachon (Cade), ces dernières ont choisi de monter au créneau. Histoire aussi d’achever de convaincre les maires concernés (Anglet, Bayonne, Boucau, Tarnos) – lesquels ne seraient que peu emballés par le projet – de s’opposer au débarquement du lisier.



650 000 t/an de lisiers de porc transformés

Selon les informations fournies par Sabine Dufflau de la Sepanso, le groupe européen Imtech, qui emploie 29 000 personnes, prévoit de créer à Tarnos une centrale de méthanisation, à côté des futurs laminoirs Beltrame, sur une parcelle de 5,5 hectares. L’entité industrielle traiterait 650 000 tonnes de lisiers chaque année, issus d’élevage intensif de porc provenant des Pays-Bas et acheminés par bateaux (deux par mois). Ainsi que des déchets végétaux.


Il en ressortirait 25 millions de m3 de biométhane par an (pour le réseau de gaz public), 300 000 tonnes d’eau et de chaleur qui serviraient au voisin Beltrame et environ 65 000 tonnes de digestat dont le sort est incertain. L’investissement serait de 70 millions d’euros, le nombre d’emplois créés 15. Avec ce projet, Imtech détiendrait “le record” hexagonal “de la plus grande unité de méthanisation”, sachant que “l’unité la plus importante, à Montpellier, traite 200 000 tonnes par an”, a indiqué P. Burgues.


1 ACE, Ideal, Sepanso, Santé-Environnement, Ortzadar, Attac Pays Basque, Zip-Adour et Association des victimes de Fertiladour.


 

Source: http://www.lejpb.com/paperezkoa/20121214/377740/fr/Elles-refusent-voir-le-port-pris-pour-une-fosse-septique

 

 

Autres articles qui parlent du sujet:

http://www.eitb.com/fr/infos/environnement-et-science/detail/1002973/port-bayonne--un-projet-usine-methanisation-controverse/

http://www.sudouest.fr/2012/12/14/le-lisier-n-est-vraiment-pas-en-odeur-de-saintete-908853-642.php

http://gara.naiz.info/paperezkoa/20121214/377863/eu/Baionako-portuan-jarri-nahi-duten-metanizazio-planta-kaltegarria-dela-dio-CADEk

 

Partager cet article
Repost0

commentaires