Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 10:24

 

 

201401050906-full.jpg

Les TGV s'arrêtent aujourd'hui en gare d'Agen. En 2024, la LGV et la gare qui va avec seraient en rive gauche. /Photo./JMM archives.

 

Publié le 05/01/2014 à 03:51 | St.B.


Description : http://static.ladepeche.fr/content/media/image/thumbnail/2014/01/05/201401050906-full.jpg 

 Description : http://memorix.sdv.fr/0/default/empty.gif 

Ce projet-là ne va pas voir le jour avant 10 ans. 2024, c’est en effet l’année de référence du ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, pour le lancement de la ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse.

Mais 2 014 est une étape dans la longue marche des promoteurs de la LGV en Aquitaine et Midi-Pyrénées. De Captieux en Gironde à Saint-Jory en Haute-Garonne en passant par le Lot-et-Garonne, l’enquête publique est annoncée en juin de cette année. Le commissaire-enquêteur n’est pas encore connu.

Ce qui est revanche identifié, c’est le tracé dans les quatre départements traversés. En Lot-et-Garonne, des aménagements ont été faits pour satisfaire aux besoins des riverains (dans l’Albret), des politiques et du tissu économique (à Roquefort pour la liaison TER ou au-dessus de la Garonne).

Du coup, Layrac, épargné jusqu’en 2012 se retrouve avec un tracé passant au pied de sa colline, d’où les colères respectives d’une association locale, «Ouvrons l’œil», et des élus locaux qui ont écrit, en vain, une proposition alternative.

 Réception de l'enquête publique

Mais comme avec d’autres, les opposants de cette bourgade rappellent qu’il n’existe à ce jour aucune visibilité sur le financement des 80 à 100 millions supplémentaires pour le tunnel sous Moirax, entre autres. RFF a toutefois tranché, c’est non.

En juin, les communes concernées vont donc recevoir le pavé de l’enquête publique, ultime étape administrative avant l’arrêté ministériel qui doit permettre les premières expropriations ou arrangements amiables.

Ce calendrier est la théorie. Les opposants réunis sous la bannière unique d’un collectif d’associations (Coordination 47) militent pour un report de l’enquête publique tant que le plan de financement n’est pas finalisé. Ce n’est pas gagné, car il est difficile d’arrêter un train en marche surtout quand il est l’objet d’un lobbying intense.

 

 

Source: http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/05/1787981-agen-la-lgv.html

Partager cet article
Repost0

commentaires