Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 08:47

 

 

665472_22848_abeja_flor_original_imagen_foto610x342.jpg

 

Rédaction 18/01/2013


L'Autorité européenne de sécurité des aliments a publié un avis sévère concernant les risques élevés que représentent trois types d'insecticides pour les abeilles.


Les scientifiques de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) ont publié ce mercredi 16 janvier un avis sévère concernant les risques élevés que représentent trois types d'insecticides néonicotinoïdes (thiametoxam, clothianidine et imidaclopride) pour les abeilles.


Ces molécules sont utilisées comme traitement des semences ou sous forme de granules. Les évaluations des risques ont porté sur trois voies d'exposition principales: l'exposition aux résidus dans le nectar et le pollen des fleurs traitées, l'exposition à la poussière émanant de l'ensemencement des graines traitées ou de l'application de granules et l'exposition aux résidus dans les gouttelettes d'eau produites par les plantes traitées. Dans certains des cas, l'EFSA n'a pas été en mesure de finaliser les évaluations en raison du caractère incomplet des données disponibles.


>> Lire : L'EFSA identifie les risques associés aux néonicotinoïdes pour les abeilles (Communiqué de presse) 

>> Lire : Les conclusions de l'EFSA sur les pesticides (en anglais)


Compte tenu de l'importance des abeilles dans l'écosystème et la chaîne alimentaire, ainsi que des multiples services qu'elles rendent aux êtres humains, leur protection est essentielle. Dans le cadre de sa mission consistant à améliorer la sécurité des aliments de l'UE et à garantir un niveau élevé de protection des consommateurs, l'EFSA joue un rôle important afin de garantir leur survie.


L'avis de l'EFSA sera à l'ordre du jour de la prochaine réunion du comité permanent de la chaine alimentaire et de la santé animale de la Commission européenne le 31 janvier prochain. La Commission européenne pourrait proposer d'interdire certains pesticides.


Le ministre de l'Agriculture français, Stéphane Le Foll, demande que "des mesures appropriées soient prises rapidement et mises en œuvre dans les meilleurs délais". Le ministre rappelle par ailleurs que la France avait décidé dès le mois de juin dernier "le retrait de l'autorisation de mise sur le marché (AMM) du Cruiser OSR, néonicotinoide utilisé en traitement de semence pour le colza, et avait parallèlement engagé la procédure de demande d'interdiction d'utilisation au niveau européen".


De nombreuses associations, dont l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf), demandent le retrait du marché des insecticides contenant ces trois molécules afin de préserver les abeilles et les autres pollinisateurs.


Générations Futures se félicite de la publication de ce rapport de l'EFSA. Or, elle se dit "scandalisée par ce que le rapport révèle au niveau des manques de données très important des dossiers fournis à l'origine par les industriels au moment de l'homologation de ces produits".


"L'avis de l'EFSA sur ces 3 néonicotinoïdes pointe clairement la complaisance de la Commission européenne vis-à-vis des producteurs de pesticides," a déclaré François Veillerette, porte-parole de Générations Futures. "Comment expliquer autrement les manques de données considérables mis en évidence dans ces dossiers qui ont pourtant servi de base à l'homologation de ces insecticides," ajoute-t-il.


Le groupe allemand Bayer, producteur de pesticides, a tout de suite réagi en se disant "convaincu" que ces insecticides ne présentent "aucun risque inacceptable" et que l'on peut les utiliser "sans souci" dans l'agriculture. Le groupe met en garde contre "une interprétation abusive du principe de précaution".


 

>> Lire : le communiqué de Bayer (en anglais)

 


 

Source: http://www.eitb.com/fr/infos/environnement-et-science/detail/1230064/abeilles-pesticides--europe-reconnait-risque-letal/

 

Partager cet article

Repost0

commentaires