Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 06:17

 

 

p004_01hazketa.jpg

 

02/08/2012 Carole SUHAS


Deux incendies en deux mois. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à Hazketa, on peut faire feu de tout bois. Alors que mardi dernier, à 17h50, un départ de feu donnait l’alerte, hier, l’activité avait repris son cours normal sur le site d’enfouissement des déchets ultimes de Hasparren. Avec ce nouveau feu, le site d’Hazketa porte à quatre le nombre d’incendies : deux en mai 2011, un en juin dernier et enfin celui de mardi.


A ce jour, le premier rapport d’incident, établi par la Dreal (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) ne permet pas encore d’établir la cause exacte de ce départ de feu, qui s’est ensuite étendu sur 150 m2. “Nous attendons encore les conclusions des caméras thermiques et des vidéos que devra nous fournir l’exploitant du site [la CEPB]”, explique Dominique Carrère, directeur général de Bil ta Garbi, gestionnaire d’Hazketa.


“L’alerte a été donnée aux alentours de 17h50 et à 18h30, le feu était contrôlé”, explique M. Carrère. Mardi soir, le directeur d’exploitation du site est alerté par les caméras thermiques de la présence inhabituelle d’une source de chaleur. Lorsqu’il arrive sur place, “les pompiers sont déjà là, eux, alertés par une tierce personne”, retrace M. Carrère.


Les pompiers seraient ensuite restés sur le site jusqu’à 23 heures pour bien recouvrir les cendres et s’assurer que le feu ne repartait pas. “Un agent de sécurité est resté toute la nuit sur le site et des rondes étaient effectuées par les pompiers”, précise le directeur général de Bil ta Garbi.


Fréquence inquiétante 

Deux incendies en deux mois, une fréquence qui ne laisse pas indifférent et qui fait dire au sous-préfet Laurent Nuñez que les forces de l’Etat “vont être très attentives car c’est quand même la deuxième fois en très peu de temps”. Ce dernier a par ailleurs demandé à la Dreal de se rendre sur les lieux aujourd’hui même pour constater les faits.


Fréquence qui ne rassure pas non plus, l’association de riverains hazpandar Hazketa 2010. “On en a ras-le-bol. C’est tout simplement du mépris quand on voit les quantités de déchets qui arrivent là dans la journée. Ça ne peut pas continuer comme ça”, explose Miren Amestoy, présidente de l’association. Et pour ne pas rester les bras croisés, Hazketa 2010 décide de porter plainte, mais aussi d’écrire au ministère de l’Environnement pour demander l’ouverture d’une enquête.


Moins d’inquiétude en revanche du côté du syndicat mixte Bil ta Garbi. “Le risque d’incendie est le plus élevé en centre d’enfouissement”, nuance M. Carrère. “La chaleur est plus propice à ce genre d’incident.”


 

 

Source: http://www.lejpb.com/paperezkoa/20120802/355200/fr/A-Hazketa-le-flou-persiste-sur-l’incendie

Partager cet article
Repost0

commentaires