Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 12:40




Face aux lobbies, la longue bataille pour sauver notre santé André Aschieri, avec la collaboration de Roger Lenglet  Editions de La Découverte, 2005 – 240 pages, 16 euros


Explosion des cancers, pathologies neurodégénératives, maladies émergentes : comment les lobbies s’organisent pour paralyser le système de contrôle sanitaire et d’évaluation des produits. Une enquête effrayante.

À notre insu, les industriels ont introduit, sans les tester, des dizaines de milliers de substances nouvelles dans notre environnement quotidien. Pendant ce temps, les citoyens croient naïvement que les produits toxiques sont interdits avant d’être commercialisés. Ce laxisme incroyable tue des milliers de gens chaque année. Et il fera encore plus de ravages si rien ne change. Grâce à son expérience à la vice-présidence de la nouvelle Agence française de sécurité sanitaire environnementale, André Aschieri dévoile dans ce livre comment cette situation a conduit à l’explosion des cancers, des pathologies neurodégénératives du cerveau et des maladies émergentes que nous connaissons aujourd’hui. Il révèle les dessous de cette invraisemblable situation : comment les lobbies s’organisent pour paralyser le système de contrôle et d’évaluation des produits, comment ils font pression sur les politiques et cachent le sacrifice d’innombrables vies pour protéger leurs marchés chimiques ou technologiques (pesticides, dioxines, rayonnements, etc.). André Aschieri raconte très concrètement les combats que doivent livrer les experts qui veulent rester indépendants face aux lobbies industriels et à leurs relais politiques. Il révèle ce que le citoyen ne voit jamais, il nous mène au cœur des négociations et des petits jeux d’influence qui font les grandes compromissions. Ce faisant, il nous alerte sur les prochaines crises sanitaires.

 

A l’occasion de la sortie du livre de André Aschieri « Silence, on intoxique », l’auteur a accepté de répondre à quelques questions :

Qu’est- ce que l’AFSSE, devenue depuis l’AFSSET ?
L’AFSSE (agence française de sécurité sanitaire environnementale) a pour mission, entre autres, d’évaluer les différents risques pour la santé liés aux perturbations de l’environnement (risques chimiques, physiques ou biologiques). Officiellement lancée en 1999, la création de cette agence fait suite à la demande du député des Alpes-Maritimes André Aschieri en 1998, alors nommé rapporteur sur les risques environnementaux, de créer cet organisme afin d’évaluer ces risques sans être soumis aux pressions des groupes industriels qui, pour préserver leur marché ou se soustraire à leurs responsabilités, exercent un lobbying visant à minimiser le danger représenté par leurs produits ou leurs activités. Pour parfaire ce dispositif, les statuts de l’AFSSE lui imposent de rendre public ses résultats. En 2005, le sigle de l’AFSSE est devenu l’AFSSET (T pour Travail) car ses responsabilités ont été élargie : elle couvre désormais aussi les problèmes des expositions aux risques en milieu professionnel.

Qu’est-ce qui la différencie des autres organismes ?
En fait, elle répond à une carence du dispositif de sécurité sanitaire mis en place en 1998 par le législateur (Agence des aliments, Agence des produits de santé, InVS) après les crises sanitaires du sang contaminé, de la vache folle et de l’amiante (parmi d’autres affaires). Le scandale de l’amiante a montré que le lobbying exercé par les industriels peut avoir des conséquences catastrophiques car en masquant l’ampleur des dégâts il ne permet pas de prendre les mesures qui permettent de protéger la population. Après les maladies infectieuses, les médicaments et les aliments, il fallait qu’une agence assure l’expertise sur les polluants.

Le livre est le récit du long combat pour sa création et sa mise en service, pensez-vous que depuis la canicule de 2003, l’attitude des pouvoirs publics a changé ? La canicule n’a eu plus d’effet cathartique que les crises précédentes. D’ailleurs, les pressions des industriels auxquelles cèdent les gouvernements dans le cadre de l’accord européen REACH et dans le domaine des OGM montre, parmi d’autres dossiers, que la santé publique n’a toujours pas à leurs yeux la priorité sur la loi du marché et la volonté de protéger les dividendes des actionnaires des grandes firmes. La création de l’AFSSE est d’abord due à la mobilisation de certains députés et des associations citoyennes. Le livre donne tous les détails du combat mené (et encore à mener) pour que cette agence s’affirme fac aux pratiques d’influences des lobbyistes et face aux décideurs politiques qui, trop souvent, se prêtent à un double jeu dangereux...

Lorsque vous parlez des lobbies industriels, pouvez-vous nous en dire plus ?
Les grands industriels se regroupent au sein de « cabinets de communication » qui défendent leurs intérêts auprès des législateurs, des gouvernements, des médias, des milieux de la recherche, etc., afin de peser sur leurs décisions et leurs orientations. Leur influence grandissante et les moyens souvent très discrets qu’ils utilisent font peser une grave menace sur la démocratie et sur la santé publique.

À l’échelle européenne, puis internationale, pensez-vous que nous sommes, en France, en avance en matière de prévention, de réactivité face aux risques environnementaux ? Hélas non. La prévention dans les pays nordiques, de même qu’en Allemagne et aux Etats-Unis est généralement très en avance sur la France. On le voit encore sur des problèmes tels que ceux liés au mercure dans les plombages dentaires, les pesticides, l’aluminium, les sites pollués, la contamination de la chaîne alimentaire par les métaux lourds, etc. L’une des raisons de ce retard tient à l’influence des industriels sur la haute administration française, notamment par le biais des financements de la vie politique, le « pantouflage » des « élites » entre les sphères du pouvoir politique et la direction des grandes entreprises...

On entend de plus en plus souvent parler des victimes de l’amiante, la préoccupation des pouvoirs publics semble se tourner maintenant vers la santé au travail (d’où le changement de nom de l’AFSSE) ? Quels sont les produits à risque ?
La liste des produits à risque est trop longue pour être donnée ici. Le livre aborde un certain nombre d’entre eux et chacun nécessite une approche approfondie car une liste n’aborde pas les problèmes liés aux différentes doses, des synergies entres les produits, etc. Par exemple, les substances qui ne sont pas forcément dangereuses à faibles doses à court terme peuvent l’être à long terme, certaines le sont pour les enfants, etc.

 

Table des matières 


Introduction - 1. L’Agence de sécurité sanitaire qui fait peur - Un accouchement difficile - Vers une démocratie sanitaire ? - Le livre qui fait grincer des dents - La loi enfin discutée en commission - Les députés comme un seul homme - Les sénateurs préparent l’accouchement - Tir de barrage - La curieuse attitude de Dominique Voynet - L’ Assemblée nationale parachève la loi - 2. Un combat homérique contre le lobby nucléaire - « Il est fou » - Mon propre groupe s’effrite - Pas d’évaluation indépendante pour le nucléaire militaire ? - Le coup du soir - L’AFSSE et l’IRSN échappent au pire - 3. L’art de la paralysie - Un bébé qui attire tous les regards - Législatives : l’échec à six cents voix près... - Comment je me retrouve dans les pieds du gouvernement Raffarin - « Tout reste à faire » - Alerte au mercure et aux métaux lourds - Une nomination qui dérange... - 4. L’agence fait ses premiers pas - Pluie de saisines - Les ondes électromagnétiques, un dossier déjà ancien - L’effet des portables sur la santé : des études inquiétantes - Téléphonie mobile : des enjeux économiques trop lourds ? - Gérer le risque environnemental ou l’évaluer, il faut choisir - Une conférence de presse très tendue - Volée de bois vert - Le scientifique doit se nourrir d’incertitudes - Une recherche asservie - 5. Contre vents et marées - Galettes empoisonnées : la marée noire du Prestige - Des hydrocarbures cancérigènes - Pollution des plages : une circualire qui fera date - Les risques de la pollution par l’ozone - La canicule de l’été 2003 : une catastrophe prévisible ? - L’hécatombe d’août 2003 - Le déni et les vrais chiffres : plus de 15 000 morts - Quelques enseignements fondamentaux de la canicule - La pollution atmosphérique, responsable majeur - et oublié - de la mort et des maladies - 6. Où donner de la tête ? - Climatisation à risques et appartements toxiques - Manches retroussées - Le bruit, une pollution encore trop sous-estimée - Recherches tous azimuts - Le Plan environnement-santé - Principe de précaution ou « risque zéro » ? - Pesticides dans les aliments... - ... et dans l’eau - 7. Un avenir très incertain - Une disparition clairement demandée - Éthers de glycol - Fitpronil : le biocide neurotoxique - Les antiparaistaires qui tombent du ciel - Les bracelets du futur - 8. La peur des procès - Les lobbies des grands pollueurs - Tabac, la course au massacre - Les procès à venir et le scandale de l’amiante - L’horreur de l’« agent orange » - Incinérateurs et dioxine : l’exception française - Des nouvelles très inattendues - Le programme REACH - Epilogue : Une fin qui aura des suites - Index

 

 

source : Editions La Découverte

 

Partager cet article

Repost0

commentaires