Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 12:10



A l'approche de l'élection régionale,

Tchernoblaye avertit Alain Rousset

L'association Tchernoblaye dénonce le projet de la Région Aquitaine, qui lors de la Commission permanente du 10 juillet, entend attribuer 155 833 euros à l'entreprise SEIV (filiale du groupe ALCEN). Il s'agit de financer un programme visant à élaborer des éléments pour les réacteurs nucléaires civils, en collaboration avec le CEA et Areva. 

A l'heure où les valeurs écologistes sont au cœur des questions de société, la Région Aquitaine et son président ne manquent jamais une occasion de communiquer sur la "développement durable" ou la "protection de l'environnement". Mais, derrière ces belles paroles, M Rousset continue de soutenir les activités et industries les plus polluantes. 

Ardent promoteur de la mise au point des armes atomiques, à travers le programme du Laser mégajoule, M Rousset entend donc soutenir aussi l'industrie des réacteurs nucléaires. Non content de promouvoir les émissions de gaz à effet de serre, par exemple par la construction de l'autoroute Langon-Pau, M Rousset soutient aussi l'atome et ses pollutions (fuites d'uranium, production de déchets radioactifs, etc.) 

De plus, comme il a été démontré par diverses études, les énergies renouvelables créent à investissement égal 10 à 15 fois plus d'emplois que le nucléaire.  

Qui plus est, on se demande bien en quoi le groupe Alcen, qui a des clients puissants dans les secteurs de la défense, l’aéronautique ou l’énergie, aurait besoin de subventions publiques... surtout pour développer une activité aussi polluante que le nucléaire. 

A quelques mois des élections régionales, l'association Tchernoblaye avertit solennellement M Rousset que, si cette subvention de 155 833 euros est attribuée à la société SEIV, il devra en assumer les conséquences lors de l'élection régionale de mars prochain.

--

Jocelyn Peyret

 Coordination nationale actions & groupes 
 Reseau Sortir du nucleaire

Source : Tchernoblaye (association membre du Réseau "Sortir du nucléaire") Communiqué du 6 juillet 2009

 

Partager cet article

Repost0

commentaires