Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2020 4 12 /03 /mars /2020 19:14

 

 

 

13 février 2020

Laura Chatel

Le tour de passe-passe est simple et efficace : pour continuer à vendre de la vaisselle en plastique jetable, pourtant interdite depuis le 1er janvier 2020, certaines entreprises se sont contentées d’apposer sur leurs produits la mention “réutilisable”.

 

EDIT : Suite à notre signalement, le groupe Carrefour a annoncé  sur twitter retirer de la vente les assiettes concernées.

L’enquête réalisée par Zero Waste France auprès des grands distributeurs dans le courant du mois de janvier démontre que la pratique est courante, la palme en la matière revenant au groupe Carrefour qui commercialise ses assiettes en plastique “réutilisables” sous marque distributeur.

Après quelques tests de lavage sur cette nouvelle vaisselle qui se sont révélés non-concluants, Zero Waste France dénonce ce qui ressemble à une tentative grossière de contournement de la réglementation. Elle appelle citoyens et gouvernement à se mobiliser pour ne pas laisser passer ce type de pratiques, qui font perdre de précieuses années dans la lutte contre la pollution plastique.

 

Des assiettes et gobelets jetables vendus comme “réutilisables”

Cinq ans pour se préparer et s’adapter à l’entrée en vigueur des interdictions de gobelets et assiettes en plastique jetable : c’est le délai qu’avait donné aux entreprises la Loi de transition énergétique pour la croissance verte adoptée en 2015. Un temps que certaines enseignes ont surtout mis à profit pour élaborer des stratégies de contournement de la réglementation. Les consommateurs ont ainsi vu apparaître ces derniers mois dans les magasins de la vaisselle plastique manifestement jetable mais portant la mention “réutilisable – le produit résiste à 20 cycles en lave-vaisselle”. 

Après une enquête auprès des principales enseignes, il semble que plusieurs groupes de distribution français commercialisent ainsi encore de la vaisselle en plastique jetable, présentée ou non comme réutilisable : Franprix, Intermarché, Leader Price. Quant au groupe Carrefour, c’est la seule enseigne de grande distribution à vendre sa gamme d’assiettes jetables “réutilisables” de marque distributeur. Une aberration alors que le groupe est par ailleurs signataire du Pacte national sur les emballages plastique et communique régulièrement sur son engagement de “100% d’emballages réutilisables, recyclables ou compostables” d’ici 2025. 

 

De la vaisselle qui n’a rien de réutilisable

Tout dans les conditions de vente de ces produits incite en réalité le consommateur à un usage unique : assiettes et gobelets sont proposés à la vente dans les rayons “vaisselle jetable” des magasins, ils sont légers, très peu chers et, dans le cas de Carrefour, un logo sur l’emballage indique même dans quelle poubelle jeter votre assiette après usage ! 

Même pour un consommateur particulièrement consciencieux, réutiliser 20 fois cette vaisselle tient manifestement du miracle, comme le démontrent les tests que Zero Waste France a réalisés. 

Plastique jetable vendu comme “réutilisable” : on ne laisse pas passer !

“Nous avons pris au mot l’étiquette et tenté de manger 20 fois dans ces assiettes en les passant régulièrement au lave-vaisselle”, explique Laura Châtel, responsable du plaidoyer de Zero Waste France. “Résultat : dès le premier lavage les assiettes ressortent légèrement déformées et cabossées. Après moins de 10 utilisations, la plupart étaient fendues ou avaient pris la couleur et les traces de gras des aliments qu’elles avaient contenu”.

 

Une FAQ ministérielle à l’origine de cette stratégie

L’origine de cette mention “réutilisable – résiste à 20 cycles en lave-vaisselle” vient d’une FAQ réalisée par le Ministère de l’environnement en 2017 qui visait à préciser les bonnes pratiques pour la mise en oeuvre des interdictions prévues. Ce document indique “un gobelet, un verre ou une assiette peut être considéré comme réutilisable dès lors que le produit passe au moins 20 cycles complets en lave-vaisselle dans les conditions techniques de réalisation des tests et de calibrage des appareils définies dans la norme NF EN 12875-1:2005”. Contrairement à la loi et aux décrets d’application, il faut noter que ce document n’est qu’une aide à la mise en oeuvre de la réglementation et n’a pas de valeur juridique. Les entreprises s’en sont pourtant saisi en considérant qu’il était suffisant que leurs produits soient aptes à résister 20 cycles au lave-vaisselle pour éviter l’interdiction.

 

Une pratique inadmissible, à faire cesser d’urgence !

Pour Zero Waste France, il faut faire cesser ces pratiques d’urgence pour éviter que les nombreuses interdictions qui suivront en 2021 ne soient pas elles aussi massivement contournées. L’association appelle ainsi les citoyens à interpeller les marques qui commercialisent ces produits, au premier rang desquelles l’enseigne Carrefour, avec le #onlaissepaspasser , pour leur signifier que ce genre de comportement ne passe plus !

Zero Waste France demande également à Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès de la Ministre de l’écologie, de renforcer la définition de “l’usage unique” dans la réglementation et de sanctionner les entreprises contrevenantes. 

Pour l’association, avec ce genre de pratiques, les entreprises font preuve à la fois d’un grand cynisme et d’une irresponsabilité totale. Chaque année des milliers de tonnes de déchets plastiques s’accumulent dans l’environnement. L’enjeu n’est plus de jouer à gagner quelques années sur la vente d’assiettes ou de couverts en plastique jetables, mais de changer profondément la manière dont on conditionne, transporte et distribue nos biens de consommation !

 

 

Source : 

https://www.zerowastefrance.org/plastique-jetable-reutilisable-on-laisse-pas-passer/

Partager cet article

Repost0

commentaires