Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2018 4 07 /06 /juin /2018 12:51

 

 

 

Téo CAZENAVES| mediabask

Victor Pachon Membre du CADE

Victor Pachon Membre du CADE

La consultation préalable maintenant terminée, les réponses apportées par RTE vous semblent-elles satisfaisantes ?

Non, sur l’ensemble des points. Les échanges sont très largement suffisants entre les deux pays, tous deux en surconsommation. Ils sont excédentaires : l’Espagne a une capacité de 103 GW et n’en consomme que 40. C’est présenté comme quelque chose de vertueux mais c’est de la spéculation. L’Espagne achète massivement en France, parce qu’elle achète de l’électricité d’origine nucléaire. De l’électricité d’origine nucléaire, mais moins chère, puisque dans le prix de revient on ne compte pas les démantèlements, qu’on ne sait pas faire, et qui vont coûter des milliards : c’est les générations futures qui vont payer. L’Espagne achète, et la revend en Espagne quatre fois plus cher […]. Ça va pérenniser le nucléaire en France, puisqu’il y a des débouchés. Et en sens inverse, le peu qu’achète la France à l’Espagne, c’est de l’électricité d’origine renouvelable : à quoi bon investir massivement en France si on peut avoir du renouvelable en Espagne ?

 

Vous contestez donc l’argument de RTE en faveur d’une électricité plus verte ?

Oui, on va importer de l’électricité verte, mais nous voulons que la France investisse dans une énergie plus verte. Non seulement, ce n’est pas quelque chose de plus vert, mais ça revient à installer plus solidement encore le nucléaire en France. En plus, la France a déjà 11,3 % de taux d’interconnexion. L’Espagne, dans les documents du débat, est passé à 6,5 %, mais il y a une sous-estimation : elle a d’autres projets avec le Portugal et avec le Maroc. La France a d’autres projets avec l’Allemagne, avec l’Irlande, avec la Belgique, trois avec la Suisse : c’est une “course à l’échalotte”.

 

RTE affirme aussi que le coût sera réduit pour le consommateur.

Ce serait bien la première fois. On nous a déjà fait le coup pour le gaz : le résultat, c’est qu’on le paie plus cher. Jamais le consommateur n’a été gagnant. On ne sera pas gagnant là-dessus non plus : on n’aura même plus la maîtrise de la production de l’énergie verte qu’on ira chercher ailleurs. On aura la maîtrise du nucléaire chez nous, c’est tout. Les grosses sociétés allemandes abandonnent leur production d’électricité pour se consacrer au commerce de l’électricité, et la France prend le même chemin […].

 

C’est à ce géant européen de l’énergie que s’oppose le CADE ?

Bien sûr. Ça veut dire qu’il y aurait une bourse de l’énergie, et qu’on achètera par-ci par-là, mais ça ne sera pas moins cher pour le consommateur. Ce sera juste du commerce. Ce géant de l’énergie nous inquiète beaucoup : c’est la fin d’un service public pour nous. […] Aujourd’hui, il y a encore RTE… Quand certains foyers ne peuvent plus payer leur électricité, ils ont droit à un quota, par solidarité. Quand ce sera un géant de l’énergie européen, privé, il n’y aura aucun d’état d’âme. C’est la mise en place de quelque chose qui nous inquiète, en tant que citoyens attachés au service public.

 

Que vous inspire l’évolution des positions de la CRE (Commission de régulation de l’énergie, ndlr) ?

Le rapport de juin 2016, c’est quand même fabuleux : ils disent qu’il y a des aspects techniques à lever, que ça coûte trop cher, c’est nettement défavorable au projet. […] Comment contourne-t-on ce rapport ? On met à la tête de la CRE un ancien préfet, et que fait-il ? Il s’assoit sur le rapport de juin 2016 et donne une autre directive en 2017 qui dit strictement le contraire […]. On a une Commission de Régulation de l’Energie officielle, qui fait autorité : lorsqu’elle ne prend pas les décisions qui conviennent à un futur géant de l’énergie privé, on la destitue, on déchire le rapport de 2016 et on en invente un autre qui dit strictement le contraire. Ça pose aussi un énorme problème de démocratie […].

 

 

 

Source : https://mediabask.naiz.eus/fr/info_mbsk/20180208/cela-revient-a-installer-plus-solidement-le-nucleaire

 

Partager cet article
Repost0