Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2018 2 20 /02 /février /2018 08:18

 

 

 

Accueil » Le Ponton dans le ciel est arrimé au Pic du Midi

By Rédaction

 Posted 9 février 2018

 In Constructions métalliques, Travail en atelier

 

Le Ponton dans le ciel, nom retenu par le Pic du Midi pour désigner l’hyperbelvédère dont nous avions parlé précédemment est dorénavant arrimé sur la face Nord-Est du pic-du-midi de Bigorre. Cette passerelle suspendue au-dessus du vide qui ouvre au public le 10 février fait partie des nouvelles attractions du Pic du Midi destinées à en accroitre l’activité touristique.

Les voltigeurs de MECAMONT HYDRO assemblent le Ponton dans le Ciel

Les voltigeurs de MECAMONT HYDRO assemblent le Ponton dans le Ciel

Notre entreprise Mécamont Hydro en est le concepteur, le fabriquant et le moteur sur site, répondant à un cahier des charges réalisé par le scénographe Implicite de Chamonix.
La conception a mobilisé un ingénieur du bureau d’études pendant 4 mois pour modéliser la structure en 3D et valider son dimensionnement avec des cas de charges climatiques extrêmes (25 tonnes de neige et 250 km/h de vent) et en prenant en compte des sollicitations sismiques.

A noter également que le suivi et la vérification de tous nos plans et notes de calcul, ce qui s’appelle le « Double regard », a été réalisé par le Bureau d’études PEI de Tarbes.

La fabrication a occupé deux personnes de l’atelier à temps complet pendant 2 mois.
L’ensemble que l’on voit ici monté lors de la phase de prévérification est composé de tôles d’acier et de profilés tubulaires. Il pèse pas moins de 7 tonnes.

Pour le traitement de galvanisation destiné à protéger les éléments contre l’oxydation, nous avons envoyé ces derniers à Valence dans la Drôme. C’est un des seuls endroits en France où les bains des pièces pouvaient s’effectuer, compte-tenu de leur grande taille.

Ensuite, l’hélitreuillage des neufs tronçons métalliques s’est réalisé depuis la DZ  (Drop Zone ou zone d’atterrissage pour un hélicoptère) du Castillon à la Mongie. L’opération a été effectuée en trois temps déterminés par les conditions météorologiques. Cela a représenté une dizaine de rotations d’hélicoptères orchestrées avec la collaboration de la société HéliSAF. On voit ici les 5 voltigeurs de notre entreprise qui se sont affairés, ces derniers jours, pour assembler les éléments, 1000 mètres au-dessus du vide.

 

Un Ponton hautement sécurisé

La passerelle devant recevoir le public, les conditions de sécurité sont draconiennes. Ainsi, la plaque de verre d’un poids de 300 kg qui garnit l’extrémité du ponton et qui permet de voir le vide sous ses pieds, a une épaisseur de 45 mm. Recouverte d’une protection plastique, elle résiste à une charge de 4 tonnes et demie.

Des garde-corps avec filets en inox, montés dans des conditions extrêmes, complètent l’équipement. Enfin, c’est la résistance à la charge de la passerelle, en situation réelle cette fois-ci, qui a été éprouvée. 3 mini pelles représentant un poids total de 5 tonnes ont été positionnées sur le caillebotis métallique et sur la plaque de verre pendant une durée d’une heure.

A l’issue, l’autorisation d’ouvrir le ponton au public a été donnée.

Voir le reportage sur le montage réalisé par l’AFP

Ainsi que celui de France 3 Occitanie

Partager cet article

Repost0