Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2018 4 04 /01 /janvier /2018 09:37

 

 

 

28 décembre 2017

Lettres d’Ascain cadre de vie à différentes entités dirigeantes concernant la Rhune & Ascain

 ASCAIN CADRE DE VIE- AZKAINE BIZI INGURAMENA                                      Ascain le 27 décembre 2017

188 Chemin d’ETXEZAHARRETA

64 310 ASCAIN

ascaincadredevie@gmail.com

 

                                                                                                

 

                                                                                   Monsieur le Ministre d’Etat,

                                                                                   Ministre de la Transition écologique et solidaire

                                                                                                    246 bd Saint Germain

                                                                                                             75007 PARIS

 

Nous tenons à attirer votre attention sur la grave atteinte à un milieu naturel protégé qui est en train d’advenir sur le massif de la Rhune dans le département des Pyrénées-Atlantiques, site classé inscrit en zone Natura 2000.

Le maire d’Ascain, fort d’une délibération de son conseil municipal, anodine car portant sur des travaux d’amélioration pastorale et autorisant dans le cadre d’un appel d’offre la restauration de la piste de la Rhune située en site classé, a, fin novembre 2017, lancé dans la montagne des engins de chantier (pelle mécanique avec une dent, broyeur et compacteur) pour transformer sur 3 kilomètres ce chemin de randonneurs utilisables par les tracteurs et 4X4 d’exploitation et de secours en une large piste accessible à tous les types de véhicules y compris les simples berlines.

Les travaux ont été menés en grande hâte. L’entreprise retenue pour les réaliser a travaillé de nuit et le samedi. Cependant elle n’a pas pu totalement les achever, Mme la sous-préfète de Bayonne les ayant suspendus à la suite d’une manifestation d’habitants d’Ascain sur le chantier. Un rapport de manquement administratif (ci-joint), établi par l’inspectrice des sites pour les Pyrénées-Atlantiques dépêchée par la DREAL, conclut sur la constatation « d’une absence de déclaration préalable en site classé dans le cadre de la réfection généralisée de la piste de Larrun ».

 

Cependant, ce rapport relève que « les travaux réalisés consistent à reprendre la structure de la chaussée. Il y a un changement d’état des lieux […]. Les travaux ont conforté une emprise beaucoup plus large que celle qui avait été autorisée en 1996 créant ainsi un impact visuel plus important. Cette largeur n’est pas justifiée par l’usage et peut inciter au passage de divers véhicules. D’une manière générale, les travaux n’ont pas été exécutés en tenant compte de la sensibilité paysagère du site classé. »

 

Concrètement les travaux ont conduit à la destruction de l’assise de la piste, à son élargissement, (6-7 mètre et même 11à12 mètres à certains endroits), à l’abandon d’énormes blocs de pierre dans les pentes, à la création de revers d’eau imposants qui génèrent déjà d’importants ravinements. A ce propos Mme Pucheux avec un certain euphémisme écrit dans son rapport « La gestion de l’eau ne me semble pas avoir été finement étudiée ». Visuellement, le chemin empierré de montagne à l’aspect naturel est devenu une large allée en gravier fin de type parcs et jardins qui descend en lacets le long des pentes de la Rhune.

 

Mais au-delà de la violation du code de l’environnement, de l’atteinte visuelle à un site remarquable et des dégradations au milieu naturel qu’une « mauvaise gestion de l’eau » vont provoquer, nous tenons à attirer votre attention, Monsieur le Ministre, sur les conséquences de cette transformation sur la fréquentation de la Rhune et partant sur les risques qui pèsent sur l’équilibre de ce milieu naturel très fragile.

 

En effet le massif de la Rhune est classé zone Natura 2000 avec des Zones Spéciales de Conservation pour les tourbières hautes actives, les landes humides atlantiques et les forêts de pentes, avec l’indication de vulnérabilité suivante : « dégradation des milieux sur pente et / ou tourbeux en cas de sur fréquentation ».

 

Or, comme le relève l’inspectrice des sites dans son rapport, la largeur de la piste ainsi créée « n’est pas justifiée par l’usage et peut inciter au passage de véhicules ». Ces travaux font ainsi d’un chemin de montagne un véritable boulevard d’accès, permettant en plus d’un accroissement du nombre de visiteurs l’arrivée de flux de vtt, motocross, quads... qui immanquablement ne vont pas manquer de se répandre sur les pentes de la Rhune et le plateau dit des Trois Fontaines avec toutes les conséquences que cela peut avoir sur l’équilibre de la faune et de la flore de ces zones vulnérables.

Notre inquiétude quant à la survenance de ce risque est d’autant plus vive que le maire d’Ascain ne renonce pas à son projet puisque lors de la dernière réunion du conseil municipal il a déclaré qu’« il sera proposé de terminer ce que nous avions prévu de faire ».

 

Aussi compte tenu :

  • Du très grave déficit de gouvernance du maire d’Ascain, qui en violation du principe de participation posé par l’article L 1101 du code de l’environnement en vertu duquel « toute personne est informée des projets de décisions publiques ayant une incidence sur l’environnement dans des conditions permettant de formuler ses observations », a sous couvert de travaux d’amélioration pastorale fait réaliser une véritable « boulevard » d’accès au plateau de la Rhune,
  • De sa politique du fait accompli marquée par une exécution des travaux qui s’est poursuivie la nuit et le samedi,
  • De l’atteinte grave au site de la Rhune résultant de la transformation de la piste de la Rhune en un véritable avenue, et de ses conséquences en termes de fréquentation sur les Zones Spéciales de Conservation vulnérables à une sur fréquentation,
  • De la volonté du maire d’Ascain de poursuivre son projet de piste,

nous avons l’honneur Monsieur le Ministre de vous demander, comme vous le permet                      l’article R 341-12 du code de l’environnement, de vous saisir de ce dossier pour que l’achèvement de ce boulevard soit définitivement bloqué ou strictement encadré par un refus de la transformation de la partie non encore achevée et par une application avec rigueur des dispositions du code de l’environnement de façon à décourager toute tentative ultérieure de passer en force.

Nous vous prions de bien vouloir agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre très haute considération.

 

                                                                                                      Monsieur OZCARIZ Dominique

                                                                                                           Président de l’Association

   PJ :1                                                                            ASCAIN CADRE de VIE-AZKAINE BIZI INGURAMENA

 

 

Lettres d’Ascain cadre de vie à différentes entités dirigeantes concernant la Rhune & Ascain

ASCAIN CADRE DE VIE-AZKAINE BIZI INGURAMENA                                                                         le, 27 décembre 2017 188 Chemin  d’Etxezaharreta

64 310 ASCAIN

ascaincadredevie@gmail.com

 

                             

 

 

 

                                                                                                      Monsieur le Préfet de Région de la Nouvelle Aquitaine

                                                                                                      2 Esplanade Charles de Gaule

                                                                                                      33077 Bordeaux Cedex

 

 

 

 

 

Nous tenons à attirer votre attention sur la grave atteinte à un milieu naturel protégé qui est en train d’advenir sur le massif de la Rhune dans le département des Pyrénées-Atlantiques.

Suite au Rapport de Manquement Administratif de Madame PUCHEU du 6 décembre 2017, Inspectrice des sites pour les Pyrénées Atlantiques, nous désirons vous  apporter  quelques précisions concernant les travaux dits « d’entretien » entrepris par la Mairie d’ASCAIN  sur  la piste des Carrières en site classé MASSIF de la RHUNE, NATURA 2000 (ZSC depuis 2014)

Il  a été décidé suite à la délibération du Conseil Municipal du 4 juillet 2016 d’effectuer des « travaux de restauration des pistes conduisant aux 3 Fontaines »

 

Ces travaux, n’ont fait l’objet d’aucune demande d’autorisation préfectorale. L’entreprise  retenue, équipée d’une pelle mécanique munie d’une dent DEROCTABLE+ Brise roche, d’une pelle mécanique avec Broyeur Pierre, et d’un Compacteur a entrepris ces travaux sans cahiers des charges.

 Débutés le vendredi  17 novembre au matin et  jusqu’au soir 22h00, poursuivis le  samedi 18 novembre jusqu’à 23h00, repris le lundi 20 novembre, ils sont arrêtés le mardi 21 novembre après midi,  par Madame la Sous Préfet de Bayonne suite à une manifestation d’Askaindars.

 

   Tout d’abord une remarque sur la technique, la pelle avec une dent DEROCTABLE a arraché des très gros blocs de pierre à une profondeur de plus de 40 cm, fracturant  l’assise même de la piste. Le compactage du matériau broyé a porté  sur une épaisseur importante d’environ 15 cm.

   Les derniers épisodes de forte pluie et l’absence de fossé d’amont ont favorisé le ruissellement de l’eau sur la piste,  et en à peine 1 mois  ont emporté les broyats les plus fins, raviné la piste en plusieurs endroits et dégradés les travers d’eau. Cela semble présager d’un futur inquiétant  quant à la solidité du revêtement.

 

    La piste a été élargie à plus de 7 mètres voire 10-12 mètres en certains endroits, soit bien plus que la plateforme existante  et  le sentier parallèle fait par des marcheurs. La largeur de la piste restaurée est nettement supérieure à la piste de 1996, de plus la nature ayant repris ses droits, la revégétalisation des bas côtés lui avait fait retrouver en 20 ans un aspect naturel.

    Ce sont aussi de nombreux blocs ou tables de pierre, non pas de 1 mètre mais de plus de 3 mètres sur 30 à 40 cm d’épaisseur  qui ont été déposés dans la pente en aval de la piste. Blocs de pierre trop importants pour être fracturés puis broyés  et qui posent  maintenant un réel  problème de sécurité quant à la stabilité de ces blocs, avec un fort risque de glissement vers l’aval  pour certains.

   Sur l’historique de la piste, les mêmes arguments étaient avancés en 1996, faciliter l accès des secours et des éleveurs. Pour ces deux raisons, cette piste aurait du être entretenue par la commune, mais hélas ce n’était plus le cas depuis de nombreuses années.

 

La structure, l’assise du chemin, sa largeur, son aspect extérieur et  sa destination s’en trouvent  totalement modifiés. Rendu carrossable par les travaux , accessible par tous types de véhicule, même berlines, le site des  3 Fontaines, site fragile de lande  humide, tourbières hautes actives, forêt de pentes , éboulis, de ravins,  zone spéciale de conservation depuis 2014  risque de voir sa fréquentation accrue, de voir  déferler  un autre type de randonneurs moins soucieux de préserver notre environnement (quad, VTT, motocross,…)

 

  Monsieur le Maire d’ASCAIN a déclaré le vendredi 15 décembre au journal Sud-Ouest « qu’il sera proposé de terminer ce que nous avons prévu de faire », sans évoquer, sans se soucier des répercussions  de ces travaux sur le site sensible des Trois Fontaines.

 Suite à ces propos nous avons décidé de nous adresser au Ministre de la transition écologique et solidaire,  lui demandant de se saisir de ce dossier pour que l’achèvement de ce « boulevard »  soit définitivement bloqué ou strictement encadré par un refus de la transformation de la partie non encore achevée et par une application rigoureuse  des dispositions du code de l’environnement de façon à décourager toute tentative de passer en force.

 

 

Nous vous prions de bien vouloir agréer, Monsieur le Préfet de Région, l’expression de notre très haute considération.

 

 

 

                                                                                                                     Monsieur OZCARIZ Dominique

                                                                                                                         Président de l’Association

                                                                                                     ASCAIN CADRE de VIE/AZKAINE BIZI INGURAMENA

 

 

 

 

Pièces jointes : Lettre au Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire

                            Rapport de Manquement administratif de la DREAL Pyrénées Atlantiques

Lettres d’Ascain cadre de vie à différentes entités dirigeantes concernant la Rhune & Ascain

ASCAIN CADRE DE VIE-AZKAINE BIZI INGURAMENA                                                                         le, 26 décembre 2017

188 Chemin  d’Etxezaharreta

64 310 ASCAIN

ascaincadredevie@gmail.com

 

                             

 

 

 

 

                                                                                             Monsieur Jean René ETCHEGARAY

                                                                                             Président de la communauté d’Agglomération du Pays Basque

 

 

 

 

 

Nous tenons à attirer votre intention sur les inquiétudes des habitants  d’Ascain concernant le projet d’aménagement de la Rhune

 

Lors de l’interview de monsieur LASSERRE dans le Sud-Ouest du mardi 19 décembre, celui-ci a dit « Nous travaillons d’abord sur la sécurité de la Rhune pour organiser le réceptif en bas du site avec la commune de SARE et en haut avec la Navarre »

Nous nous posons la question, Ascain est-il absent de cette réflexion ou bien les représentants d’ASCAIN sont-ils absent s de la discussion ?

 

Actuellement le village d’Ascain, pendant la période estivale, souffre d’une augmentation très importante  de la circulation automobile.

Si Sare tire bénéfice de l’activité du Petit Train de la Rhune, Ascain en subit par contre les nuisances. L’accès au Col de Saint Ignace se fait pour l’essentiel  par la commune d’Ascain. L’importance de ce trafic, pendant l’été, est à l’origine d’embouteillage, de pollution  dans le bourg d’Ascain.

Les politiques actuelles des villes en matière de circulation sont de limiter l’accès des centre villes aux automobiles  par le développement des transports en commun, ceci est transposable pour l’accès au Petit train de la Rhune par Ascain.

Mr Daniel MOULIA, directeur adjoint des services et responsable de l’antenne bayonnaise du Conseil  Départemental a déclaré dans une interview en 2016 que l’accès en voiture au pied du site est un enjeu de taille «  Il y a eu une expérimentation de navette avec l’Agglo Sud Pays Basque en partant d’Ascain qui n’a pas été convaincante à ce jour » Un aménagement du parking situé sur la commune de SARE sera de toutes façons nécessaire.

Mais pour cette expérimentation de navette, a-t-on  mis en place  la bonne organisation ? Ce système existe déjà au niveau de nombreux aéroports,  de sites touristiques en  France et à l’Etranger et a prouvé son efficacité. Ce système n’est donc pas à inventer mais à appliquer.

 

Réservation et paiement internet, délivrance d’un numéro de code et retrait, sur le parking en l’occurrence, du billet d’accès au petit train et à la navette. Le parking serait gratuit. A l’entrée d’Ascain sur la D 918 existe le terrain de l’ancien camping maintenant propriété de L’ETAT pouvant servir de parking. La même organisation pourrait-être mise en place à partir de Saint Jean de Luz ou du village de Sare. A Saint Ignace, le parking serait payant à un tarif dissuasif et gratuit pour les handicapés. Un arrêt pourrait-être prévu au centre d’Ascain pour ne pas léser le commerce local. L’aménagement de l’intersection Pont d’Ascain –D 918, actuellement des feux rouges, devrait-être également modifié pour fluidifier la circulation à ce niveau stratégique.

 

Il ne semble y avoir que des avantages à la mise en place de cette organisation, cela diminuerait la pression automobile sur le bourg d’Ascain avec moins d’embouteillage, moins de pollution, moins de stress pour les automobilistes,  une circulation locale facilitée. Sur le Col de Saint Ignace, la pression automobile serait moindre, nécessitant moins de destruction d’espaces naturels pour l’agrandissement des parkings (utilisés que 3 mois de l’année).

 

Le but final n’est  pas de limiter la fréquentation au Petit Train de la Rhune mais d’en limiter les conséquences sur le bourg d’Ascain.  D’ailleurs tous ces problèmes  résultent de l’exploitation  touristique du Petit Train  par une structure publique l’EPSA, il revient  au Conseil  Départemental  de prendre en charge les solutions à toutes ces nuisances.

 

Il s’agit d’une solution écologique à un problème environnemental, et à des  nuisances apportées aux Askaindars.

 

Pour que  le bourg d’Ascain ne soit pas l’oublié de ce projet d’aménagement de la Rhune, nous faisons appel à vous, Monsieur le Président de la Communauté d’Agglomération Pays Basque, pour intervenir auprès du Président du Conseil Départemental  pour qu’il apporte et prenne en charge une solution aux nuisances supportées  par  la population d’ASCAIN.

 

 Nous vous prions de bien vouloir agréer, Monsieur le Président,, l’expression de notre très haute considération.

 

 

 

                                                                                                       Monsieur OZCARIZ Dominique

                                                                                                           Président de l’Association

                                                                                       ASCAIN CADRE de VIE-AZKAINE BIZI INGURAMENA

 

 

Le même courrier a été envoyé à Mr JJ Lasserre, Président du Conseil Départemental des Pyrénées Atlantiques.                                                                                     

Partager cet article

Repost0