Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2017 3 01 /11 /novembre /2017 12:00

 

 

 

Étudiants à Rennes. Dormez, vous êtes surveillés...

Modifié le 07/09/2017 à 15:47 | Publié le 06/09/2017 à 19:00 2

La résidence Maine 1 à Rennes héberge les 10 lits connectés pilotes conçus par Artisans IoT. Installés sur la structure des lits escamotables, les capteurs transmettent des données en temps Coline PAISTEL.

La résidence Maine 1 à Rennes héberge les 10 lits connectés pilotes conçus par Artisans IoT. Installés sur la structure des lits escamotables, les capteurs transmettent des données en temps Coline PAISTEL.

À Rennes, des capteurs ont été installés sur les lits d’une résidence universitaire. En cas de dégradation, un technicien reçoit un SMS et peut aussitôt intervenir. Un dispositif qui pose question.

Ah la chambre étudiante, ses 9 m2, ses murs en carton, ses toilettes dans la douche, sa cuisine microscopique… Et désormais, son lit connecté !

Depuis la rentrée, les étudiants de la résidence universitaire Maine 1 à Rennes sont, sans le savoir, les cobayes d’un nouveau concept : le lit connecté. Dix chambres ont été choisies aléatoirement sur les 150 que compte l’établissement pour accueillir le projet.

 

Collecte des données en temps réel

Imaginés par l’équipe d’Artisans IoT - une branche d’Espace Loggia, designer - ces lits escamotables qui se rabattent au plafond, sont dotés de capteurs, installés sur le cadre, qui collectent en temps réel des données : «  Nous avions eu des problèmes de dégradations de matériel dans certaines résidences, justifie Paul Malignac, directeur général d’Espace Loggia.Les lits connectés font de la maintenance préventive.  »Concrètement, « lorsqu’un étudiant prend son lit pour une barre de tractions ou quand le matelas se transforme en canapé pour dix personnes, nous sommes au courant  », explique le créateur. Les données collectées sont transmises au Crous. «  En cas d’urgence, un SMS est envoyé automatiquement à un agent technique qui peut intervenir dans la chambre.  »

 

Et la vie privée ?

Qu’en est-il alors de la vie privée des étudiants ? «  Notre objectif est seulement de planifier l’entretien préventif et d’observer l’usure du lit, pas de sanctionner les élèves, assure le Crous. Pour ça, nous avons des veilleurs de nuit qui s’en chargent très bien. »

 

«  On dirait de l’espionnage  »

Du côté des étudiants, c’est l’incompréhension. Personne ne les a informés de la présence de ce test dans leur résidence, et encore moins de qui sont les locataires des lits connectés : «  J’aurais aimé qu’on me prévienne  », s’indigne un jeune homme. « C’est vraiment limite, s’agace un autre. On dirait de l’espionnage. » Certains pourtant relativisent : «  Ça va, ce n’est pas le miroir non plus  »«  et puis c’est bien pour la sécurité  ».

 

Une première mondiale

Les lits connectés rennais sont «  une première mondiale  », claironne Espace Loggia, qui les cède gratuitement au Crous : «  C’est un test. Nous nous donnons un semestre pour régler les derniers ajustements et après nous le commercialiseront  », annonce Paul Malignac.

 

Découvrez Yamaha MusicCast, le lecteur réseau audio HD, pré-ampli  haute-fidélité et à la fois passerelle multiroom MusicCast. Plusieurs résidences universitaires françaises sont déjà intéressées. Mais déjà Artisans IoT projette d’étendre ses capteurs à d’autres espaces : «  On pourrait imaginer des douches qui pourraient détecter les fuites d’eau…  » Big Brother n’a pas fini de vous observer.

 

Jeudi 7 septembre, le Crous a annoncé renoncer à l'expérimentation

Lire aussi : "Nous ne voulons pas fliquer les étudiants", réagit le concepteur

 

 

Source : http://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/etudiants-rennes-dormez-vous-etes-surveilles-5227294

 

 

 

Les aspirateurs aussi peuvent vous espionner (s’ils sont connectés)

26/10/2017 à 19h09

Gilbert KALLENBORN Journaliste

Objets connectés : Tout va très bien Madame la Marquise !!

Une faille permettait de prendre le contrôle de n’importe quel objet connecté du fabricant LG. Elle permettait en particulier de se servir d’un robot aspirateur pour filmer l’intérieur d’une maison.

 

Etes-vous un fan de robots aspirateurs ? Il est vrai que ces appareils sont bien pratiques, mais le fait qu’ils soient connectés et bardés de capteurs crée un risque pour notre vie privée. Les experts de Check Point viennent justement de révéler une faille baptisée HomeHack, permettant de prendre le contrôle à distance d’un aspirateur LG Hom-Bot et d’espionner l’utilisateur grâce à la caméra intégrée. Pour le prouver, les chercheurs ont réalisé une vidéo de démonstration.

Désormais corrigée, cette faille avait un impact beaucoup plus large car elle concernait toute la gamme d’objets connectés de LG : aspirateurs, réfrigérateurs, fours, machines à laver, sèche-linge, climatiseurs, etc. Des millions d’utilisateurs étaient potentiellement exposés à cette vulnérabilité. Le problème résidait en fait dans l’application mobile SmartThinQ de LG. Disponible sur Android et iOS, elle permet à l’utilisateur de se loguer sur son compte LG et d’accéder aux fonctions de contrôle de leur(s) objet(s) connecté(s).

LG - L'application mobile SmartThinQ

LG - L'application mobile SmartThinQ

Malheureusement, la procédure d’authentification était mal programmée. Après avoir créé leur propre compte LG, les chercheurs ont mis en place un dispositif de type Man-in-the-middle pour intercepter les requêtes et remplacer leur identifiant par celui d’un autre. Et bim, ils étaient connectés sur le compte d’un tiers. Pour arriver à faire cette manipulation, il fallait toutefois décompiler l’application mobile Android et supprimer deux garde-fous que le fabricant avait implémentés. Le premier empêchait l’exécution de l’application sur un smartphone rooté, le second empêchait l’interception Man-in-the-middle en vérifiant l’authenticité du certificat HTTPS (« Certificate pinning »).

 

Check Point a découvert cette faille en juillet dernier. LG a diffusé un patch en septembre. Si vous êtes un utilisateur d’objets connectés LG, vérifiez que vous avez bien la dernière version de l’application mobile (1.9.23). Il est également conseillé de mettre à jour le firmware des appareils, ce que vous pouvez faire directement depuis le tableau de bord de l’application.

 

 

 

Source: http://www.01net.com/actualites/les-aspirateurs-aussi-peuvent-vous-espionner-s-ils-sont-connectes-1287273.html#

Partager cet article
Repost0