Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2017 2 28 /11 /novembre /2017 13:36

 

 

 

27 novembre 2017

IDEKI écrit au Préfet et au Maire d’Ascain concernant la « restauration » d’un chemin sur La Rhune et la DREAL se manifeste

Association IDEKI                                                                               Ascain le 27 novembre 2017

Maison « Izotz-Agerria »

64310 ASCAIN

 

Monsieur le Préfet

2, Rue du Maréchal Joffre

64021 PAU Cedex

 

Service Environnement

 

 

 

 

Objet : restauration de chemin à ASCAIN, sur le massif de la Rhune

 

 

Monsieur le Préfet,

 

Lundi 20 novembre, nous vous avons informé de la réalisation de travaux de restauration entrepris par la commune d’Ascain, sur le massif de la Rhune, situé en site classé et en zone Natura 2000.

 

Auparavant, dès le début de matinée, nous avions adressé le courriel dont nous vous avons fait parvenir une copie à Monsieur le Maire d’Ascain, après lui avoir téléphoné.

 

L’adjoint aux travaux de la commune d’Ascain, nous a appelé suite à la réception de notre courriel. Il comprenait, nous a-t-il dit, notre inquiétude, en nous expliquant que l’entreprise en charge des travaux, était allée au-delà de ses directives, à savoir qu’il devait broyer seulement les pierres désolidarisées se trouvant en surface, mais qu’en aucun cas, il ne devait modifier l’infrastructure du chemin.

 

C’est précisément ce qu’a continué de faire l’entreprise, malgré l’intervention de plusieurs personnes.

 

Ainsi, les travaux ont été arrêtés dans l’attente de la visite de l’inspectrice de la DREAL.

 

Jeudi 23 octobre à 14 h, Mme PUCHEU, inspectrice de la DREAL, s’est rendue sur les lieux et a examiné avec attention les détails de la réalisation des travaux, en prenant de nombreuses photos et en écoutant les explications des uns et des autres.

 

Comme elle l’a annoncé dès son arrivée au parking des carrières, sa visite avait pour objet d’établir un constat et non de donner des solutions ou de rechercher une quelconque responsabilité.

 

Notre association ayant pris part à la visite des lieux, nous souhaiterions connaître de votre part si les travaux engagés par la commune sont des travaux d’entretien courant comme l’affirme Monsieur le Maire d’Ascain et si non, s’ils auraient dû faire l’objet d’une demande d’autorisation.

 

Par ailleurs, la méthode utilisée consistant à broyer les pierres en grès et à compacter, est-elle une technique déjà utilisée avec succès et durable, et ce sur des cheminements aussi pentus qu’à la Rhune ? Qu’y aurait-il d’autre éventuellement à réaliser de façon à avoir une restauration pérenne, mis à part le cas du gué près du poirier sauvage, qui demande une réfection, car un colmatage des interstices a été constaté.

 

Espérant avoir de votre part ces réponses, nous vous prions d’agréer Monsieur le Préfet, l’expression de nos sentiments respectueux.

 

 

 

La présidente de l’association

Monique GARATE

 

 

IDEKI écrit au Préfet et au Maire d’Ascain concernant la « restauration » d’un chemin sur La Rhune et la DREAL se manifeste
IDEKI écrit au Préfet et au Maire d’Ascain concernant la « restauration » d’un chemin sur La Rhune et la DREAL se manifeste
IDEKI écrit au Préfet et au Maire d’Ascain concernant la « restauration » d’un chemin sur La Rhune et la DREAL se manifeste
IDEKI écrit au Préfet et au Maire d’Ascain concernant la « restauration » d’un chemin sur La Rhune et la DREAL se manifeste
IDEKI écrit au Préfet et au Maire d’Ascain concernant la « restauration » d’un chemin sur La Rhune et la DREAL se manifeste

Piste de La Rhune : les travaux auraient dû être déclarés par la mairie d’Ascain

A La Une Pyrénées Atlantiques Saint-Jean-De-Luz

Publié le 29/11/2017 à 11h15 par Arnaud Dejeans.

Les travaux du bas de la piste devront être recalibrés A. D.

Les travaux du bas de la piste devront être recalibrés A. D.

Les services de l’Etat ont rappelé la commune à l’ordre suite au chantier lancé il y a quelques jours au-dessus de la carrière.

 

Une agent de la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) a été sollicitée il y a dix jours par des associations de protection de La Rhune.

 

Ces dernières protestent contre les travaux de réhabilitation de la piste entre la carrière et les Trois fontaines, sur un site classé, lancés par la mairie d’Ascain. Leur mobilisation a provoqué l’arrêt du chantier, qui était largement avancé.

 

Recalibrer les travaux déjà faits

L’agent des services de l’Etat est venue constater elle-même l’ampleur des travaux le jeudi 23 novembre. Selon un premier rapport provisoire, ce chantier aurait dû être déclaré à la Dreal. La mairie, elle, considérait que ce chantier relevait simplement de l’entretien.

Les services de l’Etat ont donc demandé à la mairie de déposer une déclaration de projet pour se mettre en règle. La mairie devra revoir sa copie. Aucune sanction n’est envisagée pour l’instant.

 

 

Source : http://www.sudouest.fr/2017/11/29/piste-de-la-rhune-les-travaux-auraient-du-etre-declares-par-la-mairie-d-ascain-3990019-4383.php

 

La mairie d’Ascain n’était pas en règle

Les travaux menés par la mairie d'Ascain pour restaurer la piste entre les carrières et les Trois-Fontaines avaient été stoppés par le collectif Larrun Ez Hunki, le 21 novembre. Il manquait bien une autorisation.

Mediabask|29/11/2017 12:04|0 commentaires Mis à jour à: 12:28

Le 21 novembre, le collectif Larrun Ez Hunki avait fait stopper les travaux. ©Bob EDME

Le 21 novembre, le collectif Larrun Ez Hunki avait fait stopper les travaux. ©Bob EDME

Le maire d’Ascain, Jean-Louis Fournier, devra déposer une demande d’autorisation sous la forme d’une déclaration de projet s’il souhaite continuer les travaux de restauration du chemin, a indiqué la préfecture à MEDIABASK. Car la piste qui mène des carrières d’Ascain aux Trois-Fontaines est classée zone Natura 2000.

 

Suite au blocage des travaux par une trentaine de membres du collectif Larrun Ez Hunki, il y a une semaine, la Dreal (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) avait mené une inspection. Elle a transmis ses conclusions à la préfecture.

 

Bien que Jean-Louis Fournier avait affirmé à KAZETA que dans le cas de travaux d’entretien, aucune autorisation de l’État n’était pas nécessaire, il s’avère que la mairie d’Ascain n’était pas en règle.

 

 

Source : http://mediabask.naiz.eus/fr/info_mbsk/20171129/la-mairie-dascain-netait-pas-en-regle

Partager cet article

Repost0