Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 09:17

 

20 janvier 2016

Projet minier. Expliqué aux agriculteurs

Salle comble pour la réunion publique organisée et menée par les membres du collectif Douar didoull contre le projet minier, jeudi soir, au foyer Mille-clubs.Le collectif Douar didoull organisait une réunion publique, notamment en direction des agriculteurs, jeudi soir, au foyer Mille-clubs concernant le projet minier dit Perm de Loc-Envel. Goulven Le Gac a fait un rappel de l'historique de ce projet qui impacterait 402 km² du territoire. Les procédures en cours ont ensuite été évoquées, ainsi que la manière peu conventionnelle dont les remarques ont été prises en compte, tant d'un point de vue de la population, des associations environnementales que des élus. En effet, les dix maires (sur 25) consultés dans le périmètre concerné, qui ne se sont pas prononcés sur leur opposition au projet, ont été comptabilisés comme étant pour. Ainsi, contre toute attente, le préfet a signé le permis d'exploration le 24 décembre malgré l'opposition de tous. Pour Goulven Le Gac « c'est un déni de démocratie ».
 

Cinq phases d'exploration prévues


Les mairies viennent de recevoir la première déclaration de travaux (d'une durée de cinq ans, renouvelable deux fois), dont la première phase est prévue à Loc-Envel. Cinq phases d'exploration sont prévues. La phase géologique consiste en des prélèvements effectués tous les 200 m jusqu'à 1,10 m de profondeur, représentant des milliers de trous sur le périmètre. La phase géophysique, consiste en 3.

 

360 km de lignes de vol, espacées de 100 m, en avion équipés de capteurs pour mesurer les variations du champ magnétique, mais aussi des campagnes d'électromagnétisme héliportés avec sondages tous les 30 m plus un contrôle au sol, avec ce que ces deux moyens représentent, entre autres nuisances, en terme de bruit. La troisième méthode consiste à effectuer des sondages carottés sur 4.000 m et des tonnes de terres retirées à stocker ; ou des sondages destructifs (sur 14.000 m) avec utilisation d'acide entraînant l'assèchement des forages agricoles et particuliers, et des tonnes de boues de forage toxiques non réutilisables à stocker en déchets. Ces travaux miniers, par tranchées d'une profondeur d'environ 1,30 m et de 10 à 50 m de longueur, correspondent à 50.000 tonnes de terre, soit plus de 2.000 camions à faire des allers retours. Ce projet est un challenge pour les élus qui doivent prévenir de toute pollution des eaux et pour les agriculteurs qui doivent pouvoir continuer à travailler. Pour ces derniers et les propriétaires terriens qui, conformément à l'article L.153-1 du nouveau code minier, souhaitent empêcher la société Variscan mines de pénétrer sur leurs terrains, un courrier type est disponible en mairie ou auprès du collectif Douar didoull. Mairie, 02.96.43.12.35 ou douardidoull@riseup.net 



Renseignements sur le projet sur le site alternatives-projetsminiers.org
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/louargat/projet-minier-explique-aux-agriculteurs-20-01-2016-10926251.php#h45wq4KPsJKKXu9B.99

 

 

Source : http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/louargat/projet-minier-explique-aux-agriculteurs-20-01-2016-10926251.php

 

Partager cet article
Repost0

commentaires